Face aux sanctions occidentales, le président russe quémande l’aide de Xi Jinping, son homologue chinois. Loin de ses rêves de grandeur.

Libération

Publicité