Le groupe chinois Shandong Ruyi, actionnaire majoritaire depuis 2016 du fleuron français du «luxe accessible» est sur le point d’en perdre le contrôle.

Le Figaro

Assemblée générale vendredi pour décider du contrôle de Sandro, Maje et Claudie  Pierlot
Publicité