Etats-Unis-Russie : « Une reculade de Biden serait un signal de faiblesse envoyé à la Chine »

L’Express

Le président américain Joe Biden à la Maison Blanche, le 3 janvier 2022
Publicité