Faut-il s’inquiéter de la désinformation chinoise?

Tribune de Genève

La Suisse n’est pas épargnée par la désinformation chinoise. En août dernier, un faux biologiste suisse répandait des «fake news» sur les réseaux sociaux helvètes.
Publicité